Yeux qui noient et mer qui pleure...

Publié le par LaPorteBleue - Danièle Antoniotti

Amer est le goût dans ma bouche lorsque je repense au réveil,

Amer est le goût dans ma bouche lorsque je repense au sommeil

 

Amer, à mère, ah ! Mer !

 

Douleur raisonne dans ma tête lorsque je repense aux murmures

Douleur raisonne dans ma tête lorsque je pense aux quatre murs

 

Douleur, doux leurre, d’où l’heure !

 

Cœur qui sonne et téléphone qui tape

Yeux qui noient et mer qui pleure

 

Amer est le goût de la douleur qui raisonne dans ma tête

En passant par ma bouche

Amer est le sommeil des quatre murs en écho aux murmures

 

Corps lourd lorsque je repense aux nuits blanches

Corps lourd lorsque je repense à Dimanche

Corps lourd lorsque je repense à la Manche

Corps lourd au réveil les dames blanches

 

Amer, à mère, ah ! Mer !

Douleur, doux leurre, d’où l’heure !

Publié dans Textes... création

Commenter cet article