Le poing de no-rupture....

Publié le par Laportebleue - Danièle Antoniotti

J’avale doucement, je laisse glisser dans ma gorge chaude et avide ce doux breuvage.

Et je danse, ça danse si dense !

J’inhale doucement ce doux parfum… paillettes volatiles, volubiles …

Comme j’aime te sentir…

Et je m’offre corps perdu dans ta danse des Dames-nées…

Je m’Imagine comme John et m’Outside comme David.

Ode à la lenteur de la vitesse qui défile dans ma tête…

Ivre de vie et de mort, je te mords à pleine « dans » ta chair si chère à ma bouche.

Et je glisse comme le serpent d’Asclepios te faisant luire au soleil, au seul œil qui te voit…

Je m’exhibe en te matant… je te fouette dans le sens du courant…

Comme il est bon de me hisser sur le pieu péché non loin du noyer où coule ma rivière.

Lave-toi de mon Oh ! Pour assainir tes douces pensées.

Crains-moi comme le cheval que tu surmontes ! Montes-moi au-delà de ta crainte ! Toujours plus Ho !

La complainte du mendiant Alexis en manque d’ Amore… mords le vite à pleine dent.

Vite fait, bien fait…

Très Bonne Marche vers la route qui te mènera au fonds de toi-même et du bout des doigts de ta main trouve le « poing » de non rupture. Le point m’

Aime le Poing dressé qui te mènera au sommet de la lutte…

Sommeille désormais car meilleur en sera le réveil…


Publié dans Textes... création

Commenter cet article